VEILLE

 

 

 

surtout pas tracer

des lignes droites de pesanteur

par milieu

 

alors

étripé comme le cochon argenté

les entrailles flottent dans l’éther proche

 

la peur du regard des non-dits

me pousse à naviguer

sur l’humidité de mon corps

ou dans l’œil de ma droite

 

je ne me suis pas réveillé

pas encore

 

 

03 janvier 03


 
Aceastã paginã a fost ultima oarã modificatã
la data de 
TOP
Meniu:
Me & Myself | Traduceri | Poeme | Eseuri
Spiritualitate | Patericul adnotat | Jurnal athonit
N-writers | Simone Weil | Ileana Mãlãncioiu
Mari duhovnici | Legãturile Dvs!

Copyright © 2000-2001, Iulian Nistea.
This file may be copied on the condition to specify the copyright notice.